WYSTĄPIENIE DELEGATA PRZEDSIĘBIORCÓW, 
Jacka Kokota - Związek Rzemiosła Polskiego
104. SESJA MIĘDZYNARODOWEJ KONFERENCJI PRACY 5 CZERWCA 2015 R.


Monsieur le Directeur général,

Mesdames et Messieurs,

C’est un grand honneur pour moi de parler lors de la 104e session de la Conférence Internationale du Travail, en tant que représentant des organisations d'employeurs polonais.

La session de cette année qui se déroule sous le thème «Construire un avenir avec un emploi décent» est très importante pour les organisations d'employeurs et leurs membres affiliés. Après tout, ce sont les entrepreneurs qui bâtissent l'avenir de leur pays.

La situation socio-économique en Pologne s'améliore progressivement. La valeur du produit intérieur brut (PIB) en Pologne est produite principalement par les entreprises du secteur des PME. La part de ce secteur dans le PIB polonais est la plus grande dans l’ensemble de l'économie de toutes les sources et atteint jusqu'à 47,3%. Par contre, le PIB produit par les grandes entreprises n’est que de 24,5%, ce qui est deux fois plus petit. Le Gouvernement polonais après des années aperçoit enfin l'importance de ce secteur dans l'élaboration de la position internationale de la Pologne. Car les PME sont un veritable moteur de la création d’emplois.

Bien plus, nous nous sommes donc félicités de la décision du Directeur général de l'OIT d’enclure sur l'ordre du jour de cette 104e session de la Conférence: “Commission sur les PME et création d'emplois”. En effet, l’OIT devrait accorder plus d'attention à la question du fonctionnement des micro et petites entreprises et leur assurer les conditions du développement effectif et dynamique.

Depuis des années, nous insistons en Pologne sur la nécessité d'aménager une plus grande flexibilité dans l'embauche de personnel pour le secteur des PME. Puisq’une flexibilité accrue ne signifie pas nécessairement l'embauche moins digne de l'emploi inélastique. De plus, en Pologne les changements du Code du travail n'ont pas produit les résultats escomptés et le taux de chômage n'a pas diminué du tout. Il faut donc supposer que les employés comme les employeurs se trouvent obligés de recourir à la «zone grise», à savoir une économie informelle.

Les changements du Code fiscal proposés par le Bureau du Président et du Conseil des ministres sont censés améliorer le fonctionnement des entreprises. Ces propositions auraient à changer la relation agent-contribuable. En titre d’exemple, on postule la création d’un catalogue des droits des contribuables, ce qui affectera positivement le jugement en faveur du contribuable. De plus, un mécanisme est conçu pour raccourcir la période de prescription.

Grâce aux organisations d'employeurs, de plus en plus d'attention est accordée à la formation professionnelle. À cause de la mauvaise approche du ministère de l'Éducation, nous avons maintenant en Pologne un problème à trouver main-d'œuvre qualifiée ce qui est résultat de l'inhibition du développement de la formation professionnelle. En décembre 2014, nous avons eu un débat sur le thème de “La nécessité d'un changement dans les dispositions visant à améliorer la formation professionnelle en Pologne”. Malheureusement, les syndicats n’ont pas pris part à cette discussion et ne se sont pas présentées à la réunion de la Commission tripartite.

Le manque de participation des Syndicats lors des réunions de la Commission tripartite depuis 23 mois a causé le desequilibre dans les negotiations sur les questions sociales les plus importantes. Le changement doit avoir lieu à travers le développement d'un projet sur une nouvelle formule du dialogue social en Pologne. La Commission tripartite devrait être remplacée par le Conseil pour le dialogue social. Le changement le plus important serait l'extension de la compétence du Conseil lui-même et des partenaires sociaux. Le Conseil pour le dialogue social serait d'avoir le pouvoir d'engager le processus législatif. De plus, la présidence alternée du Conseil par les trois parties du dialogue social aura un influence sur l'égalité des parties à prendre des décisions et à lancer des actions. La loi sera introduite dans la procédure législative accélérée et esperons qu’après les vacances le dialogue social en Pologne renaîtra. Enfin nous aurons un mécanisme approprié pour les negotiations concernant les besoins socio-économiques urgents du pays.

Mesdames et Messieurs, l'année 2015 est particulièrement importante pour les Polonais. Nous sommes juste après une élection présidentielle et les élections parlamentaires de l'automne nous attendent. Nous espérons donc construire un meilleur avenir avec un emploi décent pour l'économie polonaise et mondiale.